Les premières étapes de démarrage de l’achat de sa première habitation

    Ces étapes se résument à la recherche du bien immobilier et à la signature de la promesse de vente, bien avant la signature de l’acte définitif devant notaire. Prévoyez plusieurs mois pour l’ensemble des démarches, réflexion comprise.

    Étape 1 : bien connaître ses besoins

    Menez une réflexion méthodique pour évaluer vos besoins. Vous préférez sans doute la proximité de la maison et :

    • des transports en commun
    • du parking
    • de l’école des enfants
    • de la crèche.

    Un environnement tranquille vous conviendrait peut-être. Tout cela constitue les critères de choix d’une maison, mais il y a aussi les critères plus techniques comme la surface habitable, le nombre d’étages, sans oublier l’existence d’un ascenseur, d’une terrasse ou d’un balcon.

    Votre budget est le critère le plus important. Tenez compte de votre apport personnel et des frais de crédit. Combien avez-vous besoin d’emprunter à la banque ? Avez-vous la possibilité de solliciter une donation ?

    Étape 2 : lancer ses recherches

    Le plus facile est de commencer sur Internet. Répondez aux annonces en ligne. Ne sautez surtout pas sur un coup de cœur. Multipliez toujours les visites, que la maison visitée vous séduise ou non. Vérifiez tous les critères mentionnés ci-dessus à chaque visite. Prenez le temps d’y rester une journée pour vivre l’ambiance du quartier. Se rendre incognito auprès des agences locales ne sera pas de trop. Le but est de définir son choix.

    Étape 3 : se mettre d’accord avec le vendeur sur le prix définitif du bien

    Une habitation en vente n’est jamais dépourvue de défauts. Servez-vous de ces points faibles pour appuyer vos négociations. Peut-être qu’il y aura encore des travaux de rénovation à entreprendre ou que la maison a été à vendre depuis un bail. Si vous avez sollicité un agent immobilier pour négocier à votre place, il sait ce qu’il doit faire à propos.

    Étape 4 : signature de l’avant-contrat

    L’avant-contrat est, soit une promesse unilatérale de vente, soit un compromis de vente. C’est en quelque sorte une pièce de réservation du bien. Il comprend la description détaillée de la maison qui, bien entendu, a fait l’objet de diagnostics avant d’être mise en vente. Les conclusions de ces diagnostics obligatoires sont alors mentionnées dans l’avant-contrat, tout comme le mode de financement de l’achat, mais aussi et surtout, les conditions suspensives de la vente y sont explicitées. À ces conditions, les deux partis, acquéreur et vendeur, se libèrent de leur accord. Le premier récupérera alors l’indemnité d’immobilisation qu’il a payée au second. À noter que ces quatre premières étapes sont suivies d’autres aussi importantes… et définitives.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *