Assurance habitation : comment trouver la moins chère ?

    Souscrire une assurance habitation est une obligation pour les locataires et une mesure de précaution pour les propriétaires. Mais comment s’assurer de bien choisir la formule qui nous convient ? Comment dénicher une offre d’assurance peu coûteuse, mais en même temps avantageuse ? Est-il possible que sa prime d’assurance augmente ? Nous répondons à vos questions !

    Comment souscrire une assurance habitation à très bon prix ?

    Le meilleur moyen de trouver une assurance habitation pas chère c’est d’effectuer une simulation en ligne. Vous obtiendrez un devis gratuit sans devoir vous engager. Si vous désirez faire des comparaisons, vous pouvez également utiliser un comparateur. Cet outil vous livrera une liste de devis établis sur mesure.
    Comment se passe une simulation en ligne ? L’outil vous fournit un formulaire à remplir. Tout ce que vous avez à faire c’est de le remplir selon les spécificités de l’offre d’assurance que vous recherchez. Un devis bien détaillé vous est ensuite présenté. Selon le site visité, celui-ci vous sera directement exposé à la fin de la simulation ou envoyé via e-mail.
    Si vous préférez le contact humain, il vous est possible de vous rendre directement auprès d’agences d’assureurs pour demander des devis personnalisés. Mais attention, vous devez disposer de beaucoup de temps. Comment bien s’y prendre ? Pour permettre une comparaison efficace, il vous faudra soumettre les mêmes questionnaires à chaque assureur.

    Sur quels critères se base le prix d’une assurance habitation ?

    Les compagnies d’assurance ne proposent pas toutes le même tarif, cependant, il existe de nombreux critères pouvant influer sur le coût d’une assurance logement :
    – Le profil de l’occupant : s’il est propriétaire, locataire, ou propriétaire, mais qui n’y habite pas ;
    – L’étage : un souscripteur vivant au rez-de-chaussée doit payer plus que ceux vivant au 8e étage, car son appartement est plus facile à cambrioler ;
    – La valeur du patrimoine de l’occupant : les garanties optionnelles suggérées par l’assureur dépendent de la valeur déclarée des biens personnels du contractant ;
    – La localisation du bien : le prix peut différer selon les régions, et les zones (rurales, urbaines) ;
    – La superficie du logement et les équipements (garage, cave, dépendance, etc.) ;
    – Le type de logement à assurer : maison, appartement, studio, etc.

    Quels sont les différents types d’assurance habitation ?

    Sachez que le tarif de votre assurance habitation repose sur la formule que vous sélectionnerez. Il en existe plusieurs : la formule personnalisée ou sur mesure, la formule complète, la formule optimale et la basique. Ci-après quelques explications :
    La formule personnalisée est une offre établie selon chaque besoin du potentiel contractant. Niveau prix, elle est proposée avec un tarif très avantageux.
    La formule complète, comme son nom l’indique, s’accompagne de toutes les garanties essentielles (vol, bris de glace, problèmes électriques…).
    La formule optimale est une offre tout compris. Elle est proposée avec des garanties étendues, et le souscripteur peut profiter d’une garantie de rééquipement en valeur à neuf.
    La formule basique, dernière mentionnée, mais non la moindre, intègre toutes les garanties indispensables (responsabilité civile, inondation, incendie…).

    Augmentation de la prime d’assurance : à prévoir chaque année ?

    Une compagnie d’assurance a tout à fait le droit d’augmenter le coût de sa prime d’assurance habitation. Elle est également libre de majorer le montant des garanties à condition que le contrat comprenne une clause de révision. En principe, cette clause est mentionnée dans tout contrat d’assurance digne de ce nom. Ainsi, avant toute majoration, il est du devoir de l’assureur d’en informer ses clients.
    Une autre clause qui mérite notre attention, la clause d’indexation ! Tous les ans, la Fédération française du Bâtiment reconsidère les primes d’assurance selon leur indice de référence. La majorité des contrats sont accompagnés par une clause d’indexation. Cette dernière a un impact direct sur le montant des cotisations d’assurance. Une augmentation de cet indice de référence entraine automatiquement une hausse des primes et des plafonds des garanties.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *